Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Vers le haut - Page 2

  • Communication des données par la SNCF pour l’organisation des appels d’offres

    La transmission par SNCF Mobilités des informations utiles dans le cadre de l’ouverture à la concurrence est un sujet majeur sur lequel les positions des différentes parties prenantes ne sont pas alignées. Il convient de distinguer trois sujets : - L’information de l’Autorité organisatrice par l’entreprise ferroviaire sur son activité dans le cadre de la convention passée ; celle-ci est déjà encadrée par l'article L. 2141-11 du Code des transports et l’article 18 du décret 2016/327 (qui détaille la liste des données qui doivent figurer dans le rapport annuel de SNCF Mobilités à l’Autorité Organisatrice de Transport) ; les régions considèrent que SNCF Mobilités n’applique aujourd’hui pas la règlementation de manière satisfaisante ; - La transmission par SNCF Mobilités et SNCF Réseau des données sur la situation existante pour alimenter le cahier des charges de la consultation et permettre aux entreprises ferroviaires candidates de formuler une offre ; - L’information par SNCF Mobilités de l’entreprise retenue pour l’exécution des services lorsque des services aujourd’hui assurés par SNCF Mobilités seront confiés à un nouvel opérateur. Les candidats potentiels et les régions insistent sur l’importance de la communication de données précises sur la fréquentation, la qualité de service, les personnels transférés, le matériel roulant, l’organisation de l’exploitation et de la maintenance, les contrats avec des sous-traitants. La SNCF considère que certaines données relèvent du secret des affaires et qu’elles ne sont pas nécessaires aux entreprises candidates. Le secret commercial ne doit pas pouvoir justifier que la région ne puisse recevoir une information utile à sa mission, et les régions doivent pour leur part prendre les dispositions nécessaires à la préservation des données confidentielles. La réglementation doit aussi prévoir que la SNCF transmette les informations nécessaires à l’entreprise retenue pour l’exécution des services, sous le contrôle de l’ARAFER. Il y aurait lieu de prévoir dans la loi que, pour les besoins de la rédaction du cahier des charges de l’appel d’offres d’une part et pour l’information de l’entreprise désignée qui se prépare à reprendre l’exploitation d’autre part, la SNCF transmette un ensemble de données établi dans un décret dont l’ARAFER serait chargée d’expliciter les conditions d’application et de contrôler la mise en œuvre en arbitrant les différends qui pourrait surgir entre régions, SNCF et entreprises ferroviaires candidates.

  • Cuisiner l'encre

    Cette année, mes invités auront une surprise de taille. Car le dress code de cette année, porter du noir pour le réveillon, sera également respecté dans l'assiette : la plupart des plats proposés seront intégralement noirs, seulement rehaussés de rares et appréciables touches de couleur. Comment ? Grâce à l'encre de calmar, bien sûr, que j'ai découverte et appris à utiliser lors d'un cours de cuisine le mois dernier. C'est ce cours qui m'a donné l'idée de tenter l'expérience. Cette encre visqueuse couleur d'ébène est assez fascinante. Elle provient du calmar, qui, comme ses cousins céphalopodes la seiche et la pieuvre, est doté de nuit bras et de deux tentacules arrangés en paires. Le calmar n'affiche ni coquillage ni os à l'exterieur, ce qui le rend très vulnérable aux attaques de ses prédateurs. Au lieu de munir le calmar d'une armure extérieure, la nature l'a donc doté de la possibilite de relâcher un jet dense de liquide noir qui rend l'eau trouble. Cette diversion confond ses prédateurs et parallèlement alerte les autres membres de cette espèce, qui profitent de l'eau trouble pour s'échapper. L'encre de calmar est parfaitement comestible et de plus, elle est délicieuse. Ceux qui pensent qu'elle n'a aucun goût et n'est là qu'à titre visuel se trompent : en plus d'ajouter une couleur singulière et attirante aux sauces, aux pâtes et au riz, elle ajoute surtout une merveilleuse saveur caractéristique de la mer aux plats. Au Japon, il paraît même qu'on trouve une glace savoureuse à l'encre de calma ! En Europe, cette encre est l'ingrédient clef du fameux plat espagnol de riz noir, l'arroz negro. Elle est en outre un ingrédient très souvent utilisé dans la gastronomie catalane pour des plats au riz et aux pâtes. Elle est populaire aussi dans la gastronomie italienne, où elle sert à colorer les pâtes servies avec des fruits de mer. Le risotto à l'encre de calmar est un mets vénitien traditionnel. Cette encre est bonne également ajoutée aux sauces. Son seul désavantage est cependant de taille : elle teinte tout ce qu'elle touche, y compris les dents. Pour ceux qui sont tentés par son utilisation, il est important de préciser que l'encre de calmar fraîche doit être employée tout de suite si elle n'est pas réfrigérée brièvement dans un bol non poreux : car comme le calmar, elle se dégrade rapidement. Voilà encore une petite découvert bien sympathique que m'auront offert ces cours de cuisine. Si j'étais dubitatif lorsqu'on m'a offert le premier, j'avoue que je me suis laissé prendre au jeu : la cuisine a même, d'une certaine manière, pris une place importante dans mon quotidien. Retrouvez plus de renseignements sur l'organisateur de ce cours de cuisine.

  • Des cadeaux à l’américaine

    L’ambassade des Etats-Unis a distribué des cadeaux à 200 enfants de Mantes-la-Jolie. « Merry Christmas ! » « Jouilleux Nouèle ! » Le Père-Noël a l’accent américain mais les enfants qui se succèdent sur la scène du cinéma de Mantes-la-Jolie ne s’en soucient guère. Ce jeudi, 200 bambins sont venus retirer les cadeaux offerts par l’ambassade des Etats-Unis aux petits mantais. Ils les reçoivent des mains de cinq Marines en uniforme. Le crâne rasé, le port raide, les soldats tentent quelques mots en Français et offrent les présents aux enfants. « Mon fils Maxence est content. C’est vraiment un beau geste et une belle opération », témoigne Maxime, un père de famille de Mantes-la-Ville. La plupart de ces jeunes ont été repérés par les associations locales qui viennent en famille dans le besoin. Ils ont fait l’objet d’une véritable chaîne de solidarité : le cinéma Méga CGR a ouvert sa salle pour les accueillir et la Fox, grâce à Houria Arkat, l’une de ses salariées originaire de Mantes-la-Jolie, a offert la diffusion d’un dessin animé. Enfin, deux chefs d’orchestre ont œuvré à l’organisation de cet événement : l’ambassade américaine et le site d’actualité locale Mantes-actu. « L’objectif, c’est d’offrir un cadeau à un maximum d’enfants. Tout le monde a droit à Noël », témoigne Aboubakry N’diaye, cofondateur et rédacteur en chef du site. Quant à l’ambassade américaine à Paris, elle répond, à Mantes-la-Jolie, à une tradition vieille de 70 ans baptisée Toys for Tots (des jouets pour les bébés) : chaque année, les Marines offrent des cadeaux aux enfants partout dans le monde. « En France, nous avons choisi Mantes-la-Jolie, explique Brian Bauer, attaché culturel de l’ambassade des Etats-Unis à Paris. C’est d’ailleurs la deuxième fois que nous y venons ! » L’opération permet aussi aux Américains de faire passer, à l’étranger, un message positif sur leurs armées. Ce seront les seuls militaires que les enfants auront pu approcher.